Vendredi 02 Avril 2010

Une CLI pour accompagner la dénucléarisation du site

@ Mairie de Châtillon
La loi Transparence et Sûreté Nucléaire du 13 juin 2006 établit qu‘une Commission locale d’information (CLI) doit être instituée auprès de tout site comprenant une ou plusieurs Installations Nucléaires de Base (INB). C’est maintenant chose faite pour le centre de Fontenay-aux-Roses dont la première CLI s’est réunie le jeudi 4 février, à l’hôtel de Ville de Châtillon.


Une CLI qui a l’ouverture pour maître-mot puisque son président, Stéphane Jacquot, a tenu à rendre chaque session plénière accessible au public. Réaffirmant ce choix, il a souligné dans son introduction que « la CLI est une source d’information et d’expérience qui donne du sens à la démocratie et à la sûreté nucléaire ».

Stéphane Jacquot, a également rappelé que les CLI sont chargées d’une mission générale de suivi, d’information et de concertation en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et d’impact des activités nucléaires sur les personnes et l’environnement.

Pour le centre de Fontenay-aux-Roses, cette commission constitue une réelle opportunité de dialogue. Ainsi, Malgorzata Tkatchenko, son directeur, a rappelé que « la CLI est certes voulue par la loi, mais également par la direction du centre qui s’est depuis plusieurs années engagée dans une démarche de transparence en communicant davantage sur ses missions, ses réalisations et la surveillance de son environnement. »

C’est d’ailleurs cette volonté qui avait prévalu, en 2004, à la mise en place de l’Instance de concertation pour l’information et le suivi du démantèlement des installations nucléaires du centre (Icis) qui préfigurait la CLI.

Si ses missions sont identiques à celles des autres CLI, la Commission locale d’information de Fontenay-aux-Roses est un peu atypique par le fait qu’elle concerne un centre en pleine reconversion vers les sciences du vivant et dont les installations nucléaires sont en cours d’assainissement-démantèlement. La plus jeune des CLI ne compte cependant pas cultiver sa différence et se rapproche déjà de ses aînées puisque ses membres ont décidé à l’unanimité de rejoindre l’Association nationale des CLI, l’Ancli.